Wiki Call of Duty
Advertisement
Le sujet de cet article apparaît dans le journal de Soap Le sujet de cet article apparaît dans Call of Duty 4: Modern Warfare. Le sujet de cet article apparaît dans Call of Duty 4: Modern Warfare for the Nintendo DS. Le sujet de cet article apparaît dans Call of Duty: Modern Warfare 2. Le sujet de cet article apparaît dans Call of Duty: Modern Warfare 3.


Khaled Al-Asad était un commandant militaire dans le Moyen-Orient, et l'antagoniste secondaire de Call of Duty 4: Modern Warfare. Il a été présenté comme l'antagoniste principal dans le premier acte de la campagne, jusqu'à ce Imran Zakhaev prennent sa place en tant qu'antagoniste principal.

Exécution de Yasir Al-Fulani[]

Khaled Al-Asad était responsable de l'exécution du président Yasser Al-Fulani, qui a été accusé de soutenir les pays occidentaux pour ses propres intérêts. Le président Al-Fulani a été capturé par les troupes d'Al-Asad et transporté en voiture par un garde et Viktor Zakhaev à l'arène, où il a été personnellement exécuté par Al-Asad, avec un Desert Eagle, devant la télévision nationale.

Al-Asad prend le contrôle de la région, mais aux yeux des États-Unis, le règne de Al-Asad dans son pays menace l'ensemble de la stabilité politique au Moyen-Orient. Le gouvernement américain décide d'y envoyer l'armée pour arrêter Al-Asad, sont envoyés les Marines et les forces de reconnaissance, ils ont pour ordre de localiser et capturer le commandant. Les Marines rencontre une forte opposition du OpFor, jusqu'à ce qu'ils localisent une station de télévision où Al-Asad diffuse son discours, mais il s'avère que le discours a été enregistré et que Al-Asad a dû se cacher dans un autre endroit.

L'armée américaine suppose que Al-Asad se cache dans la capitale, on y envoi donc des dizaines de milliers de soldats qui sont expédiés à l'assaut de la capitale. Al-Asad n'est pas trouvé dans la ville, mais les Américains localisent une ogive nucléaire de fabrication Russe dans son palais. L'équipes NEST est chargée de désarmer l'ogive, mais elle est faite exploser par Al-Asad sur les ordres de Vladimir Makarov (révélées dans Call of Duty: Modern Warfare 3), tuant presque toute la force d'invasion des États-Unis (Shepherd révèle que 30 000 hommes y sont morts dans Call of Duty: Modern Warfare 2). Le sergent Paul Jackson, le lieutenant Volker, le capitaine "Deadly" Pelayo, et le lieutenant Vasquez sont parmi les victimes de l'explosion nucléaire massive qui détruit la capitale.

Mort de Al-Asad[]

Nikolai, un informateur Russe pour les SAS, révèle que Al-Asad peut se cacher dans sa planque en Azerbaïdjan, protégée par ultranationalistes Russes. Le capitaine John Price, "Gaz", John "Soap" MacTavish, et plusieurs autres membres de la SAS sont envoyés dans le village où Al-Asad se cache et sont assistés par un loyaliste Russe le sergent Kamarov et ses troupes. Al-Asad est capturé par le SAS et les loyalistes. Price attache Al-Asad à une chaise pour son interrogatoire, mais quand l'interrogatoire est terminé, Price tue Al-Asad en lui tirant une balle dans la tête avec son Desert Eagle. Après la mort d'Al-Asad, les Britanniques et les Américains se rendent compte que les faits dans la région du Moyen-Orient ont été orchestrés et financés par l'allié d'Al-Asad, le leader du parti ultranationaliste Russe, Imran Zakhaev, qui a tenté d'écarter l'attention des États-Unis et du Royaume Uni pour remporter la victoire contre les loyalistes en Russie pour remettre en place le régime communiste.

Anecdotes[]

  • En multijoueur, Al-Asad est l'annonceur pour les soldats du Opfor.
  • Dans Call of Duty: Modern Warfare 2, une image stylisée de sa tête est présenté comme un emblème à débloquer.
  • Des photos d'Al-Asad peuvent être vus sur la carte multijoueur Seatown dans Call of Duty: Modern Warfare 3.
Advertisement