Wiki Call of Duty
Advertisement


Le Général Roman Barkov est l'antagoniste principale de Call of Duty: Modern Warfare. C'est un général de l'armée russe qui contrôle une armée de loyaux soldats et de mercenaires qui contrôle et méprise l'Urzikstan d'une main de fer pour protéger la Russie des terroristes

Biographie[]

Histoire[]

Roman Barkov a grandi dans une ville sur la côte de la mer Noire en Union soviétique. Pendant son adolescence, Barkov s'occupait de sa mère âgée et faisait souvent les courses et la cuisine. Entravé par des difficultés de lecture, Barkov a essayé mais a échoué à terminer l'école de commerce. Ayant développé un complexe d'infériorité, Barkov aspirait à trouver de l'excitation et à ressentir du pouvoir Roman a rejoint illégalement l'armée soviétique à l'âge de 16 ans. Ayant besoin de cuisiniers, ils l'ont accepté à condition que sa seule compétence commercialisable soit la cuisine qu'il avait apprise à la maison. Il a également appris à tirer avec des mitrailleuses et des batteries antiaériennes. Barkov aimait détruire des cibles, accumulant plus d'heures de tir que ses camarades. C'était la première fois de sa vie qu'il était bon dans quelque chose de "fort". Roman a continué à gravir les échelons, ce qui le faisait se sentir invincible

Attaque de l'Urzikstan[]

En 1999, en tant que lieutenant, Roman Barkov a dirigé des assauts coordonnés sur des villages de la région riche en ressources du nord-est de l'Urzikstan, dans ce qui a été soigneusement appelé "L'Annexion" du pays voisin. Voyant l'Urzikstan comme un "nid" pour les terroristes et prêt à tout pour protéger sa patrie, Barkov a déployé des bombes à pointe de gaz de chlore et des agents neurotoxiques inconnus. Leur déploiement n'avait pas été autorisé par la direction russe. Les attaques non autorisées ont poussé des civils à affluer vers les hôpitaux locaux, qui ont ensuite été bombardés par des avions de guerre russes

L'un de ces villages était Riyzabbi, la ville natale de Farah Karim et de sa famille. Lors de l'attaque de leur village, Farah a été extraite des décombres alors que sa mère gisait morte. Son père, Walid, l'a emmenée chez eux alors que le gaz était libéré. Son frère, Hadir, les attendait. Alors qu'ils étaient prêts à partir, un soldat russe est entré dans leur maison et a tué Walid. Les deux frères ont tué le soldat avant de fuir la maison. Farah et Hadir ont trouvé un camion et étaient sur le point de fuir leur village avant d'être capturés par Barkov lui-même, qui les a envoyés dans un camp de prisonniers. En quelques heures, les forces de Barkov ont pris le contrôle de tout le pays. Cette victoire a valu à Barkov la faveur ultime de ses supérieurs et lui a valu le grade et le titre de général

Occupation du pays[]

Sachant que l'Occident devait fermer les yeux sur les atrocités de son armée, car un conflit direct entre les superpuissances risquait une guerre mondiale totale, le général Barkov, avec des tactiques non conventionnelles, maintenait l'Urzikstan sous la loi martiale. Contrôlant désormais le pays, Roman Barkov s'est proclamé "Novyy Korol" ou Nouveau Roi. Considérant toute rébellion ou défiance comme une insurrection et leurs auteurs comme des terroristes, Barkov a ordonné aux scientifiques de combiner des produits chimiques déjà utilisés comme armes pour atteindre trois objectifs : une détection nulle, contourner les équipements de protection et une létalité dix fois supérieure afin d'éradiquer le terrorisme à la source

Assaut de la prison[]

En 2009, à l'intérieur du camp de prisonniers de Tobrak, Farah Karim a initié un mouvement de résistance et a envoyé des messages à l'Occident sous le pseudonyme de "Commandant Karim". Barkov voulait savoir qui était "Karim" et a torturé Farah jusqu'à ce que la prison soit attaquée, forçant Barkov à quitter la zone. Pendant la retraite de Barkov, Farah a mené une insurrection à l'intérieur de la prison avec d'autres détenues. Elles ont rapidement été rejointes par le lieutenant John Price et d'autres membres des SAS derrière l'attaque qui recherchaient "Commandant Karim". Avec l'aide des SAS, Farah a sauvé Hadir alors que l'entrepôt dans lequel il se trouvait était en feu. Ils ont ensuite réussi à prendre le contrôle du camp de prisonniers. Price leur a conseillé de camper dans le nord du pays et d'éviter l'autoroute. Maintenant libres, Farah a créé le Front de Libération de l'Urzikstan, lançant une vaste insurrection contre le régime de Barkov qui allait durer les dix années suivantes

Attaque de l'aéroport[]

Le 24 octobre 2019, la CIA a lancé une mission pour confirmer et récupérer un chargement de gaz de chlore dans un entrepôt utilisé par Barkov à Verdansk, Kastovie. Cependant, le gaz a été volé par un groupe d'insurgés pendant la mission et était désormais en liberté. Deux jours plus tard, Alex Keller, un agent de la CIA, a été envoyé en Urzikstan pour rencontrer Farah Karim et le FLU afin de retrouver le gaz volé. Farah a accepté d'aider la CIA si Alex aidait le FLU à éliminer la base aérienne russe à Al-Raab. Après avoir créé une diversion à l'intérieur de la ville d'Aqtabi lors d'un discours télévisé de Roman Barkov, le FLU a lancé une attaque contre la base aérienne d'Al-Raab et en a pris le contrôle avec l'aide de la CIA. La perte de la base a temporairement limité la capacité aérienne russe en Urzikstan

Raid sur l'usine de Barkov[]

Le 1er novembre 2019, Hadir Karim et des membres d'Al-Qatala ont attaqué la maison de Barkov à Baurci, en Moldavie, alors que Barkov était absent. Hadir a été appréhendé par John Price et Kyle Garrick, puis remis à la Russie. Cependant, Hadir leur a donné l'emplacement de l'usine de gaz de Barkov et Price a convaincu Farah d'attaquer l'installation avec le FLU. Deux jours plus tard, le 3 novembre, le FLU dirigé par Farah, John Price, Kyle Garrick et Alex et soutenu par la CIA et "Nikolai" ont lancé une attaque contre l'usine chimique de Barkov à Bojormi, en Géorgie.

Le général Barkov a fui l'usine et a observé l'assaut depuis un hélicoptère en ordonnant à ses soldats de combattre et aux insurgés de se rendre. Il a tenté d'appeler à l'aide de Moscou pour obtenir le soutien de la Russie dans la gestion des soi-disant terroristes, mais on lui a dit qu'ils l'ignoraient, probablement parce qu'ils avaient découvert par Hadir ce qu'il avait fait en Urzikstan. Outré, Barkov a refusé d'accepter cela. Pendant ce temps, Farah a réussi à se faufiler dans l'hélicoptère piloté par "Nikolai". Farah s'est discrètement approchée du Général et l'a poignardé à l'épaule. Barkov a réagi en lui donnant un coup de coude en arrière sur le pont, saisissant Farah pour tenter de l'étrangler, la reconnaissant immédiatement. Farah a retiré le couteau de l'épaule de Barkov et l'a poignardé à nouveau, le faisant tomber en arrière sur le pont. Alors que le Général tentait de marchander sa propre vie pour récupérer son arme, Farah a continué à le poignarder jusqu'à ce que Barkov ne puisse plus bouger. Le général mourant n'exprime aucun remords pour ses actions, convaincu d'avoir agi pour le bien de la Russie. Barkov meurt alors soit de ses blessures, soit lorsque Farah le jette hors de l'hélicoptère

Son héritage[]

Plus tard, Kate Laswell a rencontré John Price dans un salon de thé où elle lui a informé que la Russie avait renié Barkov, à quoi il a répondu : "C'est pas comme si ils avaient eu le choix. Il est mort." Price a également appris que Victor Zakhaev voulait maintenant le trône de Barkov, ce qui l'a poussé à créer la Task Force 141

Quatre ans plus tard, Makarov se libère du goulag et décide de voler des armes chimiques. Farah se rappelle amèrement de Barkov et des tunnels de sa prison tout en rampant à travers les conduits d'une installation soviétique abandonnée en Urzikstan, aux côtés de Price et Gaz. ils découvriront que ce gaz est dérivé de Barkov et est beaucoup plus puissant

Anecdotes[]

  • Barkov est comparé au Colonel Kurtz du film Apocalypse Now
  • Les épaulettes de son uniforme indique qu'il est Colonel plutôt que Général
Advertisement