Wiki Call of Duty
Advertisement


L'officier Supérieur Wolfram Von List est le second antagoniste du mode Zombie de la Saga de l'Ether Noir dans Call of Duty: Vanguard. Il est mentionner en premier dans Call of Duty: Black Ops Cold War dans les enregistrements du mode Contagion. Il est le chef de la division de recherche des SS, Die Wahrheit

Biographie[]

Die Wahrheit[]

Suite à leur prise de pouvoir, les nazis ont commencé à rechercher l'existence de la prétendue race aryenne. Heinrich Himmler, le chef des Schutzstaffel, a créé de nombreuses institutions et bataillons dédiés à la recherche de preuves. Wolfram Von List est devenu le leader d'un de ces bataillons, appelé Die Wahrheit, et a pillé des antiquités à travers le monde

Au début de la Seconde Guerre mondiale, Von List s'est approché d'un des professeurs de l'Université de Leipzig, Gabriel Krafft, qui était démonologue et expert en occultisme. Lorsque Krafft a refusé d'aider Himmler à déformer l'histoire, Von List a exécuté son assistant, Franz, le forçant à coopérer

Von List a confié des missions à d'autres individus contraints, dont des explorateurs, des historiens et des archéologues, pour trouver des reliques et des lieux mystiques, notamment le Saint Graal, le Marteau de Thor, l'Atlantide et Shangri-La. Après que Krafft ait continué à le défier, Von List a arrêté la femme de Krafft, Sasha, ne lui donnant que des lettres comme "preuve de vie". À contrecœur, Krafft a continué à travailler pour Von List, sa première mission étant de décrypter des documents saisis à l'Hôtel Royal. Krafft a bientôt reconnu certaines des écritures sur les pages, des notes laissées par un autre démonologue qui était un mécène à l'Université de Leipzig. Von List a fait torturer cet homme, qui a rapidement révélé qu'il était membre de la Société Occulte. Au fil des siècles, la Société avait compilé des sorts de magie runique de l'Ether Noir dans ce qui s'appelait maintenant le Tome des Rituels. En utilisant ce grimoire, Krafft a trouvé les emplacements de cinq artefacts et Die Wahrheit a été déployé dans le monde entier, notamment en Égypte, où un temple oublié d'"Osiris" a été découvert dans le désert oriental. Bien que les artefacts aient un aspect anachronique, ils se sont avérés peu ou pas utiles pour promouvoir la propagande nazie. Néanmoins, Von List a conservé les artefacts en sa possession

Bataille de Stalingrad[]

Suite à l'encerclement de la 6e armée allemande à Stalingrad en novembre 1942, Von List a dirigé une opération de secours de la SS pour ravitailler les hommes piégés et briser le siège. Cependant, le 31 janvier 1943, le commandant de la 6e armée, le général Friedrich Paulus, a capitulé devant les Soviétiques. Cet événement a eu un impact profond sur Von List, qui a été témoin d'un coup fatal porté à la Wehrmacht et de la première défaite majeure de l'Allemagne nazie

Armée des morts[]

En mars 1944, Von List et Die Wahrheit ont été déployés près de Léningrad pour soutenir le Groupe d'armées Nord dans la région. Dans les premières heures du 7 mars 1944, le groupe de recherche du projet Endstation à Morasko a effectué un test de leur cyclotron qui a dysfonctionné et a rompu la membrane dimensionnelle entre leur monde et l'Ether Noir. Cela a entraîné la réactivation des artefacts. Von List a été attiré par l'un d'eux et a rapidement fusionné avec Kortifex, l'ancien Seigneur de l'Ether Noir. Kortifex a offert à Von List le pouvoir de ressusciter les morts, créant des revenants. Von List a immédiatement fait rapport à Himmler et a déployé Die Wahrheit, y compris Krafft, à Stalingrad pour une nouvelle opération

Surprenant les habitants, Von List et Die Wahrheit se sont installés dans la ville. Von List a confisqué toutes les pages du Tome des Rituels et les a enfermées dans son bureau. Il a également enfermé Krafft dans une pièce avec ses livres et une radio. Krafft s'est scellé dans la pièce en utilisant un sort qu'il a trouvé dans le Tome des Rituels et a envoyé un appel de détresse aux Alliés, qui ont envoyé des forces spéciales pour enquêter sur les actions de Von List. Avec son nouveau pouvoir, Von List prévoyait de lever une armée de morts composée de soldats tombés, à la fois allemands et soviétiques, pour changer le cours de la guerre. Kortifex a jeté un sort de confinement piégeant les forces spéciales à l'intérieur de la ville sans moyen de contacter le monde extérieur

Temple d'Osiris[]

Le poste avancé de Die Wahrheit en Égypte exploserait lors d'une tentative ratée de sceller un temple ancien dédié à "Osiris", où ils avaient initialement trouvé l'artefact de Kortifex. Pendant ce temps, les forces spéciales parviendraient à contacter de l'aide de l'Ether Noir grâce aux efforts de Bellekar le Sorcier - sous la forme de Vercanna la Dernière, qui les transporterait jusqu'au poste avancé égyptien de Die Wahrheit. Von List observerait alors que les forces spéciales, aux côtés de Vercanna, libéraient le Bouclier Décimateur et récupéraient une page perdue du Tome des Rituels, contenant des informations sur la façon de séparer Kortifex de Von List

Shi No Numa[]

Finalement, les forces spéciales se rendraient à Shi No Numa pour récupérer le Miroir Relique. Von List serait témoin de l'événement, mais pas avant d'avoir ordonné au personnel de Die Wahrheit de retourner dans le désert oriental et d'envoyer personnellement un message aux opérateurs à Shi No Numa indiquant qu'il était déçu de leurs efforts pour trouver le Miroir Relique mentionné dans la page du Tome. Le personnel stationné au Japon obéirait, mais laisserait également derrière eux leur équipement radio, bobine Tesla, pièges et le Wunderwaffe DG-2 expérimental construit par Ulrich Vogel. Pendant cela, il aurait une conversation avec Kortifex concernant la page du Tome récupérée, Kortifex laissant entendre qu'il a permis aux forces spéciales de la prendre

Mort[]

Finalement, Die Wahrheit rassembla ses forces dans le désert oriental comme commandé. Cependant, Kortifex déchaînerait un sort pour démanteler la Machine Pack-a-Punch afin de gêner la progression des forces spéciales. Cela aurait l'effet secondaire non désiré de tuer la plupart du personnel de Die Wahrheit, au grand dam de Von List. Lors d'une conversation privée entre les deux, Von List exprimerait des regrets d'avoir jamais fusionné avec Kortifex après avoir échoué à tenir bon nombre de ses promesses

Lorsque les forces spéciales arrivèrent dans le désert oriental, elles récupérèrent le Pack-a-Punch et utilisèrent le Miroir Relique pour séparer Kortifex de Von List. Alors que Von List se retrouvait impuissant, Kortifex apparut physiquement devant les opératives alliées et révéla qu'elles avaient suivi son plan tout le long le libérant de son artefact et promettant de détruire leur royaume. Von List demanda ce qui allait lui arriver, à quoi Kortifex répondit cruellement en affirmant qu'il n'avait jamais eu d'importance et qu'il pouvait rejoindre les autres "sang-rouge" dans leur destin. Il téléporta ensuite Von List dans la chambre de Krafft. Surpris, Krafft tint Von List en joue et se prépara à le tuer. Von List marchanda sa vie en offrant son aide, notant qu'il en savait plus sur le plan de Kortifex que quiconque. À contrecœur, Krafft et les Anciens acceptèrent, permettant à Von List d'assister les opératives dans les Épreuves du Constructeur

Après l'achèvement des épreuves, Krafft exigea que Von List lui dise où se trouvait sa femme, Sasha. Il obtempéra, révélant la vérité Sasha avait été tuée il y a des mois, et Von List avait écrit les "lettres d'amour" de leur part pour maintenir Krafft docile. Cela s'avérerait fatal pour lui, car Krafft le tuerait d'une balle en colère

Héritage[]

Des décennies après sa mort, pendant la Guerre froide, le colonel du groupe Omega Lev Kravchenko se souviendrait de Von List, de Die Wahrheit et de Kortifex lors d'une conversation avec le grand-neveu de l'Oberführer, Hugo Jager

Advertisement